SNK Arcade Classics Volume 1

20091027234414

    Compilation de titres d’arcades de SNK parus dans les années 90, ce titre PSP fait partie de la série de jeux issus directement de la PS2 (comme les compilations Samurai Shodown ou KOF).

    Directement ? Pas tant que ça. Car si à première vue le contenu est le même (les jeux) le packaging change en réalité de manière significative (les temps de chargements sont par exemple beaucoup plus longs sur les versions PSP que les versions PS2). Mais je reviens un peu plus tard sur ces différences, parlons de la compilation en elle même.

    Cette compilation propose 16 titres issus de la première génération de jeux SNK (donc pas forcément les plus glorieux), dont voici la liste en images (ce qui me permet d’afficher mes médailles sur ces jeux 🙂 )

20091027234524 20091027234532 20091027234538 20091027234543
20091027234549 20091027234555
2009102723461 2009102723466
20091027234612 20091027234618
20091027234624 20091027234630
20091027234636 20091027234642
20091027234648 20091027234654

    Quand même tout ça!

    Je ne vais pas faire une revue détaillé de chacun de ces jeux, des test de ceux ci existent un peu partout sur le net.

    Comme pour les compilation de Capcom (cf mon avis par là) le premier avantage de cet UMD est son faible prix par rapport à la quantité de jeux proposé. Certes, on est encore une fois face à un produit qui ne cible que les nostalgiques de salles de jeux d’arcade, mais comme je suis de ceux là, je n’ai pas résisté.

    On a donc grâce à ce titre accès à seize titre qui ont accompagné le lancement de la console la plus luxueuse de tous les temps (ben oui, faut quand même savoir qu’à l’époque la console Neo Geo permettait de jouer aux jeux de café chez soit, mais chaque jeu pouvait coûter jusqu’à plusieurs milliers de francs).
    Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et même si les jeux proposés n’ont pas aussi mal vieillis que certains titres des compilations Capcom (comprendre que graphiquement et mélodiquement, c’est encore potable, voir carrément bon sur des titres comme Last Resort ou Metal Slug) ils sont quand même pour la plupart entachés d’erreurs de jeunesse que seuls les fans peuvent pardonner.

    On appréciera le choix de l’éditeur de proposer des jeux aux genres très diversifiés. Je donne aussi des bons points pour le système de médailles: afin de débloquer les nombreux bonus disponibles il faut remplir des objectifs qui imposent de maitriser le jeux pour les plus corsés. C’est beaucoup plus gratifiant que le hasard de la roulette sur la compilation de Capcom.

20091027235131 Exemple d’illustration déblocable.
    On est par contre surpris qu’à l’instar des compilations SNK sur PSP il semble que le matériaux de base ne soit pas les jeux en version NEO CD (avec des arrangements musicaux, une difficulté plus abordables et d’autres options) mais plutôt des versions arcade d’origine (bien que les musiques semblent des arrangements). Ceci implique une difficulté parfois rebutante même dans les niveaux les plus faibles pour certains jeux, même avec les crédits infinis. C’est une des différence principale par rapport aux compilations PS2.
    Les sauvegardes sont gérées lors de l’arrêt d’une partie (le checkpoint est défini sur le game over) ce qui est parfois déroutant car on aurait préféré pouvoir sauvegarder quand on le veut.

    Les contenus additionnels sont pour la plupart anecdotiques (ils ont osé mettre les mouvements des persos en contenu additionnel) sauf pour quelques vidéos bien sympas ou l’écoute des morceaux au calme dans son canapé. Pas de quoi motiver à finir 3 fois de suite Burning Fight (jeu rebutant dans la compilation).

    Le plus gros défaut de cet UMD est la présence de temps de chargements qui auraient pu être évités, même s’ils ne sont pas aussi longs que sur d’autres compilations de titres SNK sortis sur PSP, et l’impossibilité de choisir entre les musiques d’origine et les remix.
    On constate aussi la présence de décalages sonores après les dits chargements qui gâchent un peu le plaisir. Mais dans l’ensemble on retrouver les jeux d’origine à l’identique.

Les conversions sont bonnes, mais pas parfaites20091027234850

    Voici donc un UMD pour les joueurs les plus nostalgiques qui retrouveront avec plaisir les titres sur lesquelles ils ont passé tant d’heures dans les salles de jeux. Ces messieurs apprécieront aussi les défis lancés pour débloquer les contenus additionnels qui parfois sont de réels challenges.
    Les autres apprécieront surtout la possibilité de jouer à plusieurs bon jeux sur le même support, pour un prix très abordable.

    Pour moi, une compile agréable à laquelle je reviens souvent car elle contient de bons jeux, même si j’aurais aimé que l’éditeur poursuive dans sa lancée avec un volume deux qui aurait été forcément de meilleur qualité, les jeux SNK se bonifiant avec le temps (les suites sont meilleurs que les premiers volets).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s