God Of War : Chains of Olympus

001-gow-coo-title

Le jeux qui à lui seul justifierait l’achat d’une PSP.
Un mot seul pourrait se contenter de définir ce jeu: grandiose.

002-gow-coo-attica Les rives de l’Attique, sous une attaque navale

Pour ceux qui ne connaissent pas cette série de jeu (God Of War comprend à ce jour plus de 4 épisodes sur consoles playstation) voici un point sur les bases.

Ce jeu est un beat them all (combat seul contre tous) épique mettant en scène un guerrier sparte, nommé Kratos qui se bat avec deux épées recourbées accrochées à ces poignets par de longues chaines. Au cours de ses périples il acquiert des bonus lui permettant d’améliorer la puissance de ses armes, d’en utiliser de nouvelles ou de lancer des sorts aux pouvoirs dévastateurs.

003-gow-coo-boss1
Le boss du premier niveau
004-gow-coo-equilibre
Kratos en équilibre

A première vue rien de transcendant si on s’en tient à cette description purement fonctionnelle. Mais ce jeu va bien au delà de ce qu’on peut espérer d’un amusement de ce type.

005-gow-coo-escalade
Kratos est aussi champion d’escalade
006-gow-coo-brume
La brume s’estompe lors de votre passage

En premier lieu l’action a lieu en Grèce à l’époque de la mythologie. Ce qui permet de côtoyer les dieux de cette mythologie et toutes les créatures associées, ce qui fait un sacré bestiaire. Pour bien faire, on se baladera aussi dans les lieux les plus emblématiques de la Grèce, réels ou imaginaires (le royaume d’Hades, les Tartares…).

007-gow-coo-nage
Passage sous marin
008-gow-coo-montagnes
Des décors montagneux vertigineux

En complément de ce sympathique contexte le scénario de ce jeu (alors que dans ce type de jeux on est habitué à secourir les demoiselles en détresse) est aux oignons. Il y a de la tragédie Grecque dans l’histoire de cet homme torturé par les Dieux, les sorcière et surtout sa propre violence, son seul moyen d’expression, sa rage contre sa condition. Tout commence par une attaque de ville par une flotte navale, puis rebondit vers la disparition mystérieuse du dieu du soleil…

009-gow-coo-garden
Dans les jardins du temple d’Helios
[010-gow-coo-charon
Le fleuve des morts

Mais tout cela ne ferait pas un bon jeu sans une réalisation frôlant la perfection, tant d’un point de vue technique que d’un point de vue de la jouabilité, de l’amusement procuré en jouant à celui-ci.

011-gow-coo-charon2
Affronter le passeur des morts
012-gow-coo-helios
Combat dans le temple d’Helios

Il faut par contre garder en tête qu’il s’agit d’un amusement pour adulte: la violence intérieure du personnage principale explose dans chacun de ses mouvements, il ne laisse que corps sans vie derrière lui (et souvent dans un triste état).

013-gow-coo-tartarus2 014-gow-coo-hades2

D’un point de vue technique, et cela se voit sur les images, on a des graphismes magnifiques et imposants. Depuis WipeOut je n’avais pas vu ça. Et pour bien faire ça ne ralentit jamais quelque soit le nombre d’ennemis à l’écran (mais leur nombre est limité) et c’est encore plus beau lors des scènes en gros plan.

015-gow-coo-persephone1 016-gow-coo-persephone2

En effet, l’ensemble du jeu bénéficie d’une réalisation digne d’un film hollywoodien maniant avec grâce les angles de vues suivant les décors, afin d’insister sur le caractère grandiose de certains passages, ou ajoutant des scènes ‘filmés’ qui s’insèrent parfaitement dans le jeu.

La difficulté est parfaitement dosé, on a pour une fois un mode normal qui donnera du fil à retordre sur la fin du jeu mais aussi un niveau débutant et plusieurs niveaux retors.

Globalement le jeu se finit en une huitaine d’heure. Pour certains c’est peu (en vue de la durée des épisodes sur consoles de salon) mais pour un beat them all, c’est énorme. Mais surtout, ce sont des heures sans répit, où on en prends plein la vue à chaque seconde et dont on sort pleinement satisfait.

Je pourrais passer des heures à dire du bien de ce jeu, des coups originaux au bestiaire tiré de la mythologie Grecque, des combos aux passages grandioses.

017-gow-coo-tartarus3
Exemple de phase ‘énigme’
018-gow-coo-hades
Le soleil au royaume des morts

Un de mes seuls regret sur ce titre est le très faible nombre de boss à affronter sachant que ces affrontements sont en général mémorables.

Cet épisode est un digne représentant de cette saga sur la console portable et ne pas l’avoir dans sa logithèque (à moins d’être allergique aux jeux de combat) est une hérésie, rien de moins (avec tous les Dieux qu’on croise dans le titre).

019-gow-coo-finalbattle
Le combat final

Je ne pensais pas qu’il était possible de faire mieux, et pourtant une suite a vue le jour quelques années plus tard sur le même support.

Publicités

Une réflexion sur “God Of War : Chains of Olympus

  1. Pingback: PS3 vs PSP, inferior version ? | Ze Sensei's blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s