Japan Expo Belgium 2012 : Introduction

En Novembre dernier a eu lieu la seconde Japan Expo Belgium à Bruxelles.

Cette exposition, qui se veut une petite sœur de la Japan Expo Parisienne (souvenez vous mes comptes rendu sur cet événement qui m’avait marqué avec cette section). Il s’agit de l’industrialisation d’un type de convention qui est très rentable et qui a donc désormais sont propre ‘label’.

Dans les fait cela signifie qu’on va retrouver la même convention (même stands, même invités, même organisation) dans plusieurs villes à quelques semaines intervalle. Cette année 2012, il y avait donc la Japan Expo Centre dans le centre de la France et le week-end suivant Japan Expo Belgium avec tout pareil à Bruxelles.

Si l’on fait fi du côté éminemment mercantile de la démarche (de toute manière on est en face d’une convention constituée en grande majorité de stand commerciaux) cela permet de simplifier et d’améliorer l’organisation de l’événement puisque pas mal de considération matérielles ou administratives sont prises en compte par l’organisation centrale des convention ‘Japan Expo’.

Et comme la première édition de Japan Expo Belgium avait un peu péché sur ce point, ce n’était pas plus mal.

J’y suis allé cette fois ci accompagné d’amis et de mon frère, en délaissant mes transports en commun favoris pour une voiture.

Lors de l’ouverture de la convention il y avait de la place sur le parking. Heureusement car celui-ci n’est pas très grand.

Nous sommes arrivés à l’ouverture de la convention le dimanche et il n’y avait pas foule. Ce qui fut agréable car comme il faisait très froid je craignais les deux heures de queue en mode congélateur.

Pas trop de queue à l’ouverture mais pas trop de cosplay non plus, l’ambiance est nettement plus soft qu’à Paris.

Je suis en premier lieu étonné par la taille de l’événement : 3 hangars de grande taille pour toute la convention. On avait aussi reproché à la première édition d’être un peu exigu, ça ne sera pas le cas de celle-ci. Voir même parfois le contraire, j’y reviendrais.

Avant de venir à la convention j’avais pris soins de repérer un peu les stands avec le plan (de basse qualité, dommage). J’avais donc constaté que les stands semblaient bien organisés, par thème, mais la partie ‘invités/dédicace’ me semblait de faible taille.

En plus, en regard du programme des dits invités, j’avais comme un doute sur leur présence le dimanche.

Mon doute a vite était confirmé : les stands des invités étaient vides tout le dimanche. Pas moyen d’avoir une dédicace des équipes de Noob, Flander’s Company ou Saturday Night Man ce jour là.

Dimanche, jour off pour les petites conventions (j’apprenais plus tard que, pour les voir, il aurait fallu que j’aille à la conférence sur les web série où une partie de ces équipes était là).

Je faisait contre mauvaise fortune bon cœur et décidais de profiter du reste au cours de cette longue, trop longue journée.

Car oui, autant aller à la conclusion tout de suite : 8 heures non stop dans une convention de ce type c’est épuisant et parfois ennuyeux.

C’est probablement l’age, le fait de ne pas être venu costumé, de m’être levé tôt ou le froids…

Toujours est-il qu’à l’avenir je n’hésiterais pas à venir ‘à la cool’ pour une heure ou deux et un bain de foule, plutôt que de bloquer ma journée pour finir sur les rotules et moins profiter de l’occasion.

Mais ce jour là, mon objectif principal était d’assister à la finale Nationale du concours Européen de Cosplay, et ce fut possible, malgré la foule qui était aussi venue pour ça (oui, car s’il n’y avait pas trop de monde à l’ouverture ça s’est bien rempli dans la journée quand même, sans être aussi étouffant que la convention Parisienne qui est pourtant gigantesque).

Voilà pour l’introduction générale, je vais ensuite revenir sur les différents aspects de la convention que j’ai globalement bien apprécié.

Extra :

L’avis d’une autre visiteuse sur le salon :

http://www.denshift.com/japon/compte-rendu-japan-expo-belgium-2012

Publicités