Japan Expo Belgium 2012 : La diversité des stands

Il y avait donc trois hangars alignés pour contenir tous les stands de la convention. On peut les résumer ainsi : le hangar de l’entrée contenait tous les stands de vente, celui du milieu les stands des associations et de la culture, et le dernier la partie ‘Jeux Video’.

Contrairement à l’homologue Parisien, il n’y avait pas de section consacrée aux comics ou aux jeux de rôle. C’est un des gros reproche qui est fait à cette convention, mais moi j’aime bien tout trouver au même endroit (et, même si c’est vrai que Star Wars n’a pas grand chose à voir avec la culture Japonaise, je trouve sympa de pouvoir grimper dans un X Wing en vrai ou croiser Dark Vader au détour d’un stand…).

Pour le reste, on trouve beaucoup de stands identiques.Japan Expo Belgium, les stands

Je passe sur les multiples boutiques diverses et variées (et il y avait de la nourriture, bien que hors de prix, un peu partout). Il y avait donc un tatami de taille conséquente pour le démonstrations d’arts martiaux, un stand de Tuning, et de minuscules box pour les invités (vides, sic).

Je n’ai pas vu d’éditeurs majeurs sur la convention, comme il aurait pu y avoir avec des stands gigantesques à l’effigie de série ou héros connus, mais plutôt plusieurs stands d’éditeurs moins connus.

Il y avait seulement deux points de vente de mangas, en plus d’un grand stand de mangas d’occasion, pas vraiment de quoi faire ses emplette de BD donc.

A titre d’exemple, il n’était pas possible de trouver la BD de Flander’s Company à cette convention, alors que certains membres de la Flander’s Company étaient invités.

Pour les associations à tendance ‘culture japonaise’ c’était en général classique avec du Tangram, de l’Origami ou du Go. On pouvait aussi s’initier à la peinture à l’encre de chine, la composition de bouquets, s’essayer aux tambours traditionnels japonais, se payer une séance de Shiatsu. Au milieu du hangar trônait de grandes arches rouges que je ne pouvais manquer. C’est dans ce hangar que se trouvait la scène secondaire des spectacles et conférences.

La partie jeux vidéo était par contre clairement décevante avec en premier lieu la présence d’un seul stand de vente de jeux vidéo, avec très peu d’import et aucun prix d’affiché ! Il y avait bien un stand Nintendo pour essayer la Wii U en exclusivité et l’association BelgOtaku avait un stand retro en libre accès avec un flipper. Mais à part ça il n’y avait pas de bornes d’arcades, peu de jeux en libre service, un unique stand type ‘Dance Party’ et pas de Guitar ou de tournois grand publique retransmis sur écran géant… On pouvait faire la queue pour accéder à une poignée de PS3 en libre service mais on tombait alors sur le modèle des grandes surfaces, avec uniquement des démos jouables… un comble.

Japan Expo Belgium 2012 Jeux Video


Japan Expo Belgium 2012 Jeux Video 2
Les artistes indépendants étaient aussi de la partie, mais il fallait les chercher.

Au niveau des média et associations ‘Geek’, à part BelgOtaku, je n’ai trouvait que le stand de No Life qui était assez peu visité pendant la matinée (même s’il n’y avait pas les animateurs vedette de la chaine, sauf Caroline et Cyril, des têtes connus étaient présentes en permanence). Par contre sur le stand, pas de livre à acheter (mais des bons de commande pour celui-ci) ou de DVD.

A Paris, c’est la course écrabouillante pour 30s de parole avec un membre du staff, ce jour là c’était plutôt cool et détendu.

Pas de Lego ou de maquette en papier à ce Japan Expo expatrié, pas non plus d’expo de jouets ou de stands marquants (grandeurs natures, éléments de décors uniques…) ça manquait un peu d’extravagance.

J’ai donc trouvé que c’était assez varié pour s’occuper, mais moins que sur Paris, ce qui était prévisible. Il ne fallait pas être un habitué de ce genre de conventions si on voulait être satisfait à ce niveau là.

Autre point négatif : les prix étaient complètement comparables à leurs homologues Parisiens, ce qui est fort dommage car on clairement l’impression d’être identifié ‘passionné à porte monnaie ouvert’ !

Publicités