Japan Expo Belgium 2012 : Le Cosplay

La raison principale de ma venue à cette Japan Expo mini était de pouvoir assister à la finale du concours Européen de Cosplay. Je m’attendais donc à en prendre plein la vue, en tant que spectateur intrigué de l’émission ‘Costume Player’ qui passe sur No Life (et que je recommande).

Le début de la finale était en début d’après midi, ce qui m’a amené à raccourcir un peu la pause repas pour éviter une queue trop longue pour cet évènement.

A la base j’y allais cool car en ce dimanche d’expo on ne pouvait pas dire que ça s’encombrait dans les allées.

Quelle ne fut pas ma surprise de constater que je n’avais pas été le seul à me déplacer pour cet événement : plus d’une demi heure avant le début du spectacle il y avait déjà une queue conséquente, régulée par l’organisation du festival.

Moi et mon frère étions arrivée peu de temps avant la fermeture de la queue, et nous n’avons pas eu de places assises : plus de deux heures debout… Dur à nos ages avancés et franchement inconfortables. Au moins nous avons eu la chance d’être proches de la scène, même si nous étions debout. Nous avions une pensée condescendante pour tous ceux qui rentraient après nous et devaient rester debout en fond de salle.

Je vais passer rapidement sur les présentateurs du spectacle, qui se passaient le micro pour faire les annonces en Français puis en Néerlandais et chauffer un peu la salle (mais si, faire pousser des ‘han, han’ gutturaux à des Geeks en criant ‘Spartan’ quinze fois en une heure).

Les costumes présentés étaient jolis mais la plupart des présentations courtes et dans l’ensemble j’ai eu l’impression qu’il n’y en avait pas eu tant que ça (entre autre on n’a vu que les finalistes, pas de défilé libre avant ou après).

Certes, c’était parfois assez impressionnant mais au final j’ai regretté de ne pas avoir une place assise et plus de variété ou d’enrobages (sans parler de quelques bugs techniques qui faisaient un peu rire pour une finale Européenne, mais c’est l’effet Bonaldi).

A côté de ça, il y avait pas mal de Cosplayers qui se baladaient dans le salon et pour certains je trouvait leurs costumes plus réussis ou inspirés que certains costumes des finalistes (avis subjectifs, et je suis conscient que c’était une finale, il y avait donc eu des choix préalables).

C’était donc super sympa de se balader au milieu de ces passionnés ou de se faire prendre en photo avec des gens déguisés pour montrer qu’on y était (mea culpa, j’en ai profité aussi).

Japan Expo Belgium 2012 Cosplay

Voilà, j’ai un peu fait le tour de cette convention qui soutient bien la comparaison avec sa grande sœur Parisienne, tout en étant plus humaine. Elle souffre déjà du conformisme de l’organisation (le côté industrialisé des stands et animations reproduits sur plusieurs sites) et peut donc encore progresser pour avoir plus de personnalité dans le futur.

Publicités

Japan Expo Belgium 2012 : La diversité des stands

Il y avait donc trois hangars alignés pour contenir tous les stands de la convention. On peut les résumer ainsi : le hangar de l’entrée contenait tous les stands de vente, celui du milieu les stands des associations et de la culture, et le dernier la partie ‘Jeux Video’.

Contrairement à l’homologue Parisien, il n’y avait pas de section consacrée aux comics ou aux jeux de rôle. C’est un des gros reproche qui est fait à cette convention, mais moi j’aime bien tout trouver au même endroit (et, même si c’est vrai que Star Wars n’a pas grand chose à voir avec la culture Japonaise, je trouve sympa de pouvoir grimper dans un X Wing en vrai ou croiser Dark Vader au détour d’un stand…).

Pour le reste, on trouve beaucoup de stands identiques.Japan Expo Belgium, les stands

Je passe sur les multiples boutiques diverses et variées (et il y avait de la nourriture, bien que hors de prix, un peu partout). Il y avait donc un tatami de taille conséquente pour le démonstrations d’arts martiaux, un stand de Tuning, et de minuscules box pour les invités (vides, sic).

Je n’ai pas vu d’éditeurs majeurs sur la convention, comme il aurait pu y avoir avec des stands gigantesques à l’effigie de série ou héros connus, mais plutôt plusieurs stands d’éditeurs moins connus.

Il y avait seulement deux points de vente de mangas, en plus d’un grand stand de mangas d’occasion, pas vraiment de quoi faire ses emplette de BD donc.

A titre d’exemple, il n’était pas possible de trouver la BD de Flander’s Company à cette convention, alors que certains membres de la Flander’s Company étaient invités.

Pour les associations à tendance ‘culture japonaise’ c’était en général classique avec du Tangram, de l’Origami ou du Go. On pouvait aussi s’initier à la peinture à l’encre de chine, la composition de bouquets, s’essayer aux tambours traditionnels japonais, se payer une séance de Shiatsu. Au milieu du hangar trônait de grandes arches rouges que je ne pouvais manquer. C’est dans ce hangar que se trouvait la scène secondaire des spectacles et conférences.

La partie jeux vidéo était par contre clairement décevante avec en premier lieu la présence d’un seul stand de vente de jeux vidéo, avec très peu d’import et aucun prix d’affiché ! Il y avait bien un stand Nintendo pour essayer la Wii U en exclusivité et l’association BelgOtaku avait un stand retro en libre accès avec un flipper. Mais à part ça il n’y avait pas de bornes d’arcades, peu de jeux en libre service, un unique stand type ‘Dance Party’ et pas de Guitar ou de tournois grand publique retransmis sur écran géant… On pouvait faire la queue pour accéder à une poignée de PS3 en libre service mais on tombait alors sur le modèle des grandes surfaces, avec uniquement des démos jouables… un comble.

Japan Expo Belgium 2012 Jeux Video


Japan Expo Belgium 2012 Jeux Video 2
Les artistes indépendants étaient aussi de la partie, mais il fallait les chercher.

Au niveau des média et associations ‘Geek’, à part BelgOtaku, je n’ai trouvait que le stand de No Life qui était assez peu visité pendant la matinée (même s’il n’y avait pas les animateurs vedette de la chaine, sauf Caroline et Cyril, des têtes connus étaient présentes en permanence). Par contre sur le stand, pas de livre à acheter (mais des bons de commande pour celui-ci) ou de DVD.

A Paris, c’est la course écrabouillante pour 30s de parole avec un membre du staff, ce jour là c’était plutôt cool et détendu.

Pas de Lego ou de maquette en papier à ce Japan Expo expatrié, pas non plus d’expo de jouets ou de stands marquants (grandeurs natures, éléments de décors uniques…) ça manquait un peu d’extravagance.

J’ai donc trouvé que c’était assez varié pour s’occuper, mais moins que sur Paris, ce qui était prévisible. Il ne fallait pas être un habitué de ce genre de conventions si on voulait être satisfait à ce niveau là.

Autre point négatif : les prix étaient complètement comparables à leurs homologues Parisiens, ce qui est fort dommage car on clairement l’impression d’être identifié ‘passionné à porte monnaie ouvert’ !

Japan Expo Belgium 2012 : Introduction

En Novembre dernier a eu lieu la seconde Japan Expo Belgium à Bruxelles.

Cette exposition, qui se veut une petite sœur de la Japan Expo Parisienne (souvenez vous mes comptes rendu sur cet événement qui m’avait marqué avec cette section). Il s’agit de l’industrialisation d’un type de convention qui est très rentable et qui a donc désormais sont propre ‘label’.

Dans les fait cela signifie qu’on va retrouver la même convention (même stands, même invités, même organisation) dans plusieurs villes à quelques semaines intervalle. Cette année 2012, il y avait donc la Japan Expo Centre dans le centre de la France et le week-end suivant Japan Expo Belgium avec tout pareil à Bruxelles.

Si l’on fait fi du côté éminemment mercantile de la démarche (de toute manière on est en face d’une convention constituée en grande majorité de stand commerciaux) cela permet de simplifier et d’améliorer l’organisation de l’événement puisque pas mal de considération matérielles ou administratives sont prises en compte par l’organisation centrale des convention ‘Japan Expo’.

Et comme la première édition de Japan Expo Belgium avait un peu péché sur ce point, ce n’était pas plus mal.

J’y suis allé cette fois ci accompagné d’amis et de mon frère, en délaissant mes transports en commun favoris pour une voiture.

Lors de l’ouverture de la convention il y avait de la place sur le parking. Heureusement car celui-ci n’est pas très grand.

Nous sommes arrivés à l’ouverture de la convention le dimanche et il n’y avait pas foule. Ce qui fut agréable car comme il faisait très froid je craignais les deux heures de queue en mode congélateur.

Pas trop de queue à l’ouverture mais pas trop de cosplay non plus, l’ambiance est nettement plus soft qu’à Paris.

Je suis en premier lieu étonné par la taille de l’événement : 3 hangars de grande taille pour toute la convention. On avait aussi reproché à la première édition d’être un peu exigu, ça ne sera pas le cas de celle-ci. Voir même parfois le contraire, j’y reviendrais.

Avant de venir à la convention j’avais pris soins de repérer un peu les stands avec le plan (de basse qualité, dommage). J’avais donc constaté que les stands semblaient bien organisés, par thème, mais la partie ‘invités/dédicace’ me semblait de faible taille.

En plus, en regard du programme des dits invités, j’avais comme un doute sur leur présence le dimanche.

Mon doute a vite était confirmé : les stands des invités étaient vides tout le dimanche. Pas moyen d’avoir une dédicace des équipes de Noob, Flander’s Company ou Saturday Night Man ce jour là.

Dimanche, jour off pour les petites conventions (j’apprenais plus tard que, pour les voir, il aurait fallu que j’aille à la conférence sur les web série où une partie de ces équipes était là).

Je faisait contre mauvaise fortune bon cœur et décidais de profiter du reste au cours de cette longue, trop longue journée.

Car oui, autant aller à la conclusion tout de suite : 8 heures non stop dans une convention de ce type c’est épuisant et parfois ennuyeux.

C’est probablement l’age, le fait de ne pas être venu costumé, de m’être levé tôt ou le froids…

Toujours est-il qu’à l’avenir je n’hésiterais pas à venir ‘à la cool’ pour une heure ou deux et un bain de foule, plutôt que de bloquer ma journée pour finir sur les rotules et moins profiter de l’occasion.

Mais ce jour là, mon objectif principal était d’assister à la finale Nationale du concours Européen de Cosplay, et ce fut possible, malgré la foule qui était aussi venue pour ça (oui, car s’il n’y avait pas trop de monde à l’ouverture ça s’est bien rempli dans la journée quand même, sans être aussi étouffant que la convention Parisienne qui est pourtant gigantesque).

Voilà pour l’introduction générale, je vais ensuite revenir sur les différents aspects de la convention que j’ai globalement bien apprécié.

Extra :

L’avis d’une autre visiteuse sur le salon :

http://www.denshift.com/japon/compte-rendu-japan-expo-belgium-2012