Made In Asia 204 : Les jeux video

Ce post est la suite de cette présentation générale et de la présentation des activités estampillées Asie.
Merci, merci, Arcade Belgium () pour toutes ses bornes qui m’ont rajeuni (même si elles étaient bien occupées). Il y avait du choix et de la qualité, et pour la plupart des jeux imports, donc peu connus en France.
Voici une petite (5 secondes) vidéo qui vous donne une idée de la taille du stand (ô joie mon caméscope a servi pour une fois) :

Il n’y avait pas que de l’arcade, on pouvait aussi trouver des stands de jeux et matériel retro ou importés bien garnis.
On trouvait aussi des LAN (jeux en réseau), des street pass (des endroits où l’on échange des avatars de console Nintendo DS), des revendeurs de pièces, des tournois ou le stand MO5 pour rejouer avec de vieilles consoles.

made in asia 2014 lan made in asia 2014 mo5
Encore mieux, il y avait une place de choix pour des éditeurs de jeux vidéo indépendants et aussi pour les jeux indépendants Touhou, aussi variés que de bonne qualité (www.touhou-online.net) qui a eu plus de succès que prévu (j’y ai découvert un jeu de baston de bonne qualité qu’il me tarde de tester plus en profondeur).
J’en fini là avec ma description de ce salon qui m’a redonné foi dans les conventions de ce type (ou alors j’y prends goût, à force, malgré mon âge avancé). Je ne peux que vous encourager à essayer pour vous faire une idée (de préférence avec des amis et une idée de ce que vous voulez y faire).

Publicités

Made in Asia 2014 : L’Asie dans les stands

Suite de mon post de présentation du salon Made In Asia 2014.
Avec un tel nom de salon on se doute qu’on va retrouver des tatamis, du manga, des associations geek, jeu de go, mahjong, bonzaï, etc.
Moi j’y allais pour les dessinateurs amateurs, et ils étaient nombreux et dispo, c’était super sympa.
J’ai par contre été surpris de la diversité des activités proposées. Même si je n’ai pas retrouvé de stand d’Origami (une journée de visite, je suis peut-être passé à côté) il y avait des stands de confection de sushi, d’initiation à la calligraphie et du karaoké box, relativement bien insonorisé.
Autre point qui m’a touché : la présence de stands ‘passionnés’ qui montraient des collections de jouets mis en scène, des figurines, des poupées. Et ce pour le plaisir des yeux, pas pour vendre à tout prix.
A ce sujet, je partage avec vous quelques photos d’un stand de ce type, celui de ‘Les amis de ma Déesse’, qui présentait plusieurs scène, notamment sur les chevaliers du Zodiaque (il n’y avait pas que, mais j’ai photographié que ça) :

made in asia 2014 cosmos 6 made in asia 2014 cosmos 4
made in asia 2014 cosmos 2 made in asia 2014 cosmos 1
made in asia 2014 cosmos 0 made in asia 2014 cosmos 5

Et dans le genre original on trouvait aussi un stand de cours de préparation de sushi, très convivial. J’ai aussi aimé le stand d’Aoi Sora Cosplay et ses conseils sympa.
Encore plus original : les stands Belgotaku avec un labyrinthe de corde (infiltration façon ninja) ou de pèche aux poissons avec des petites épuisettes en papier.
On peut aussi parler du stand de la 14e section qui organisait de joyeuse mêlée dans le style batailles médiévales de mousse, ou encore la balayette infernale qui engendrait forcément des fou rire avec son bâton gonflé rotatif qui s’élevait au fur et à mesure et éliminait les concurrents.
made in asia 2014 14 division
Il y avait de quoi s’amuser et s’occuper.
Perso, j’ai profité d’un stand de Shiatsu pour me remettre un peu en forme après plusieurs heures de marche en milieu stressant (ben oui, je me fais vieux).
Il y avait aussi quelques stands sur les mangas mais peu d’éditeurs français avaient fait le déplacement (pas de Kaze, Tonkam, Casterman ou Delcourt). Ce n’est pas forcément un mal. Ok, on n’a pas les goodies qui peuvent accompagner la venue d’un éditeur (ou les décors) mais ça laisse plus de place pour les indépendants et les amateurs.
On peut trouver tous les mangas mainstream un peu partout, alors que sur ce salon on trouvait des perles, comme ceux d’Isan Manga qui éditent des œuvres légendaires mais parfois méconnues en France dans des formats plutôt sympa. On parlera de Kamen Rider et des œuvres méconnues de Yumiko Igarashi (la dessinatrice de Candy). En tout cas leur équipe était super sympa (globalement tous les gens étaient super sympa sur les stands).
A côté de ça on trouvait aussi des agences de voyage, des offices de tourisme (et pour d’autres pays que le Japon, l’Asie c’est large), des cours de japonais et plein de stands plus courant (goodies, figurines, lentilles de contact fantaisies, bijou).
Bref, vous pouviez passer des heures sans vous ennuyer dans l’espace Asie s’il n’y avait que ça qui vous intéressait.
Or je venais aussi pour les jeux vidéo, la journée fut donc courte, mais ceci est pour un autre post.

Made In Asia 2014 : L’organisation

made in asia 2014 entréeGrand salon dédié à la culture populaire orienté asiatique, situé à Bruxelles, c’est mon meilleur souvenir depuis Japan Expo à Paris.
J’ai eu de la chance, je suis passé le jour où il faisait un temps magnifique, le dimanche 16 mars. J’ai donc grandement apprécié le magnifique cadre de ce salon, à côté du mondialement célèbre Atomium. ). Dès l’arrivée à la gare le ton était donné : des cosplay, des zombies, des ado qui gloussent, je me doutais qu’il allait y avoir plus de monde que pour les Japan Expo Belgium.
J’y allais principalement pour deux raisons : les dessinateurs amateurs et les jeux vidéo.
Deux points sur lesquels j’avais été déçu lors de mes précédents salons, le premier par manque d’intérêt et le second… Japan Expo Belgium et les jeux vidéo c’était la misère.
Pas de suspense, c’était super sur les deux points. Mais il n’y avait pas que ça.
En premier lieu j’ai été surpris de la taille de l’évènement, plus grand que Japan Expo Belgium (ma référence sur Bruxelles), sans atteindre le gigantisme d’un Japan Expo parisien. Impression qui fut renforcée lorsque je constatais qu’il m’avait fallu plus d’une heure pour faire le tour de tous les stands (et pourtant je ne me suis arrêté sur aucun). Le lieu était divisé en deux hangars distincts : un pour les stands non jeu vidéo et un autre uniquement pour les jeux vidéo.
Les puristes appréciaient probablement de ne pas avoir trop de comics ou de jeux de rôle, je n’ai pas trop d’avis sur la question.
Comme à mon habitude, je vais donc diviser mes impressions en fonction des sujets abordés.
Au niveau organisation, on était donc juste à côté d’une station de métro, les lieux étaient grands et pas trop encombrés. Il n’y avait pas de stand de bouffe disséminés un peu partout dans le salon, ce qui rendait l’air plus respirable (et qui était bienvenu car il n’y avait que très peu de poubelles).
J’ai été surpris de constater que sur les lieux de l’exposition il y avait d’autres expositions et que celles-ci communiquaient.
Les stands de dédicaces étaient protégés de rangées de barrières de métal, les invités étaient loin des visiteurs (même si certains se sont permis des petites sorties en fin de journée pour visiter un peu le salon) et globalement les stands étaient assez espacés entre eux et de taille très variables. Pas de grandes déco ramenés par des éditeurs mais ça ne me manquait pas. On pouvait même carrément respirer dans le hangar des jeux vidéo.
Pour se sustenter, il fallait aller à l’écart du salon, et aimer le fast food sans choix. J’y suis allé à 12h30 et il n’y avait plus qu’un seul plat, qu’on ne pouvait que découvrir après plus d’un quart d’heure de queue.
Les cosplays étaient présents un peu partout dans le salon, je n’ai pas eu l’impression qu’il y avait un espace qui leur était dédié pour le shooting libre (par contre il y avait plusieurs stands de photographes, dont certains avec des fonds verts, pour immortaliser son passage au salon ou son déguisement).
En parlant des cosplay, j’ai été de nouveau époustouflé devant la qualité de ceux-ci, autant que la variété (je n’ai pas eu l’impression de ne voir que des Naruto ou One Piece, par exemple).
Il y avait des défilés, des conférences, des quiz… mais je ne pouvais pas tout faire dans une journée, je n’en parlerais donc pas !
La prochaine fois je parlerai des stands orientés asie (plus de la moitié du salon, donc).
Pour retrouver plein de photos meilleures que celles que j’aie pu faire, ne pas hésiter à aller sur le facebook de l’organisation, ils centralisent un peu tout ça.
https://fr-ca.facebook.com/LeSalonMadeInAsia

madeinasialogo