Geek’s Day à Lille

affiche_geekdayslille

Le 23 et 24 Avril 2016 s’est tenue à Lille la première convention commerciale autour des cultures populaires, au Grand Palais de Lille.

Je précise commerciale car il y a depuis plusieurs années des conventions autour des même thèmes dans la région mais c’est une des première fois qu’une société spécialisée dans l’évementiel se décide à investir dans ce type de convention dans la région, en général c’est associatif et avec peu d’exposant commerciaux.

J’y suis allé le dimanche avec mes enfants (2/3) et mon filleul, avant de revenir seul en fin d’après midi (oui, pour plus de liberté).

Il y avait foule même le dimanche dès l’ouverture, ce qui ne m’a guère étonné car certains des invités était prestigieux (je parle des Noob, pas des Youtuber qu’une incompréhension générationnelle m’a fait ignorer).

IMG_20160424_093446980_HDR

Je ne ferais pas de débat sur le côté commercial de l’événement, je laisse les pro et haters en parler. Alors oui, il y a avait beaucoup de stands de vendeurs (pas assez pour certains, trop pour d’autres), de la nourriture japonaise pour se restaurer sur place, et plus d’une centaine d’exposants divers et variés.

Focalisons plutôt sur ce qu’ai beaucoup aimé : les conférences. J’ai assisté à la conférence de Xavier Fournier à propos des super héros venus du nord. Du Nord ? Et oui, j’ai découvert lors de cette conférence que le plus gros éditeur de comics en France était de Tourcoing. Il s’agissait d’Arédit/Artima.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ar%C3%A9dit/Artima

C’était passionnant. Et j’ai beaucoup apprécié le passage sur la censure des premiers comics en France avec les arguments du ministère de la censure de l’époque tels que ‘les couleurs américaines sont trop criardes pour les enfants, cela endommagerait leur cerveau, il faut les changer’. Ou bien : « un héros en peut avoir de masque, c’est l’apanage des bandits et voleurs’ et donc les premiers super héros était re dessinés en France sans leur masque.

Je me suis aussi amusé à voir Norman Genius faire des perfect à la suite sur Street 5.

Et j’ai trouvé super la conférence en comité restreint du soir par JL Mast www.jlmast.com un dessinateur Lillois qui dessine pour Marvel (entre autre) et qui est plutôt spécialisé dans le cross media. Il nous a décrit le processus de conception d’une BD cross media pour marvel, de la commande jusqu’à la livraison, avec son support de travail en illustrations.

IMG_20160424_110416676

Alors il y avait aussi plein d’autres trucs sympas, des personnages Star Wars en passant par les droïdes du même univers en taille réelle qui se baladaient dans le salon, des défilés de Cosplay géniaux en passant par les stands de jeux vidéos nombreux et thématiques (Jurassic Parc, Star Wars, Hollywood…), les statues de Transformers ou le Walker pas loin, des dessinateurs, des auteurs de webserie et j’en passe et des meilleurs (sans compter les gens sympathiques qu’on retrouvait à l’occasion).

Tout n’était pas parfait. Par exemple les Noob ont du payer leur stand alors que dans d’autres conventions c’est plutôt le contraire car leur notoriété assurer à elle seule un paquet d’entrée. Ensuite il n’y avait que le Furet qui pouvait vendre des BD. On a parlé d’exclusivité sur le net mais c’était apparemment plus du fait des organisateurs que du Furêt.

Il s’agissait donc bien d’une convention qui se voulait à l’image des conventions Parisiennes (en bien et en mal), organisée par des professionnels (en bien et en mal 😉 ) et qui pour moi a très bien rempli ses objectifs, voir même les a dépassé si on considère que c’était une première fois.

Vivement la suite.

IMG_20160424_185004313_HDR

Publicités

Japan Expo 2015, introduction

Le retour. Après plus de 6 ans à sillonner les salons et expositions en province j’ai profité d’une conjoncture favorable cette année pour improviser un passage à Japan Expo.

Encore une fois j’ai pas mal de choses à en dire (moins car ce n’était plus une découverte et que j’y suis passé en dilettante, sur une seule journée).

Voici le mini compte-rendu des organisateurs officiels de l’évènement (éhontement recopié depuis les articles plus sérieux qui ont accès au dossier de presse, ici Gameblog) :

    • 4 jours d’immersion
    • Plus de 700 exposants
    • L’équivalent de plus de 18 terrains de football dédiés à la culture et aux loisirs japonais
    • 19 scènes et espaces
    • Plus de 247 473 visiteurs
    • Plus de 550 heures de programmation exceptionnelle
    • 20 showcases exceptionnels
    • 5 expositions incontournables
    • 4 invités d’honneur pour parler du jeu vidéo, du manga, de l’anime ou encore de la musique japonaise
    • 124 séances de dédicace
    • 4 défilés de mode avec 8 créateurs japonais représentés et 3 créateurs français

Je ne reviendrais pas sur ces chiffres, ils parlent d’eux même.

Personnellement j’ai passé une super journée que j’ai beaucoup plus ‘investi’ que mes précédents salons.
Comprendre par là que j’ai passé moins de temps à photographier et observer ce que tout le monde voit et plus de temps à réaliser des échanges personnels et humains avec les personnes qui étaient présentes.

Avant de passer au compte rendu en tant que tel (et c’est important d’être considéré en tant que tel, pour ne pas être victime des colifichets) je vous invite à vous abonner à Noco (catalogue Nolife) et regarder les reportages suivants qui décrivent de manière assez exhaustive (bien que subjective) comment se prépare un salon comme japan expo, vue de l’intérieur :

Bientôt, le compte-rendu de mon passage…